Accueil > éducation > Education – idées et informations en vrac

Education – idées et informations en vrac

Les Moocs

Quelques désaccords avec Daphné Koller, fondatrice de Coursera, par Mathieu Cisel:

http://blog.educpros.fr/matthieu-cisel/2015/01/05/quelques-desaccords-avec-daphne-koller-fondatrice-de-coursera/

En gros, selon l’auteur, Coursera prétend à la fois faire des cours d’élite, mais pour tout le monde. Par contre, la transparence des MOOCs aiderait à augmenter la qualité des cours des écoles qui en font. Ce dernier  point me paraît un peu utopique, quand je vois la qualité des MOOCs que j’ai moi-même suivis. Certains, surtout américains, étaient excellents. D’autres, surtout français, étaient lamentables. Pour que la situation s’améliore, il faudrait que les élèves n’hésitent pas à évaluer la qualité du cours, ce qui est l’habitude dans les pays anglo-saxons, mais beaucoup moins en France. Et aussi qu’il y ait une interface qui le permette.

Bon, après, j’adore les MOOCs, et j’en commence souvent 🙂 Je trouve la sensation de pouvoir choisir d’apprendre tout ce que l’on veut grisante.C’est peut-être là leur principal avantage: nous faire prendre conscience que l’éducation n’est plus une denrée rare, et que cela changera énormément de choses dans la société.

La savoir est il dépassé?

Encore un article très intéressant dans le FigaroVox, d’Eugénie Bastié: « Ecole: ‘l’idée que le savoir n’a plus d’importance ets le plus grand mythe des pédagogues' » par Daisy Christodoulou.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/05/29/31003-20150529ARTFIG00340-ecole-l-idee-que-le-savoir-n-a-plus-d-importance-est-le-plus-grand-mythe-des-pedagogues.php

 » La recherche menée ces cinquante dernières années par la psychologie cognitive montre bien combien nous dépendons du savoir stockée dans la mémoire longue pour tous nos procédés mentaux.  »

Daisy Christodoulou pense que les manières traditionnelles d’enseigner, où le professeur décompose et explique la connaissance à l’enfant qui doit l’apprendre est plus respectueuse de la structure de notre cerveau que les méthodes dans lesquelles l’enfant doit tout réinventer, souvent en se basant sur des connaissances qu’il ne maîtrise pas encore.

J’aurais tendance à approuvre cette analyse, d’autant plus que les méthodes où l’enfant doit retrouver la connaissance impliquent souvent qu’il y ait une seule bonne réponse, même si elles prétendent le contraire. C’est souvent des sortes d’escroqueries intellectuelles. D’autre part le fait de faire croire à l’enfant qu’il est capable de refaire plusieurs millénaires de l’histoire des maths tout seul, alors qu’il n’a pas les bases, est très frustrant et démotivant. Cette méthode me semble marcher surtout avec de très bons élèves et en petits groupes…

Un dernier article pour ce vrac, sur l’expérimentation Lab School de Khan Academy

L’article original de Wired, en anglais:

http://www.wired.com/2015/10/salman-khan-academy-lab-school-reinventing-classrooms/

Encore une fois, ce type de modèle semble bien marcher pour des enfants sélectionnés, en petits groupes et sans oublier que malgré tout, ils sont régulièrement testés pour connaître leur niveau par rapport au cursus national. Donc, si la méthode ne tenait pas la route, pas de problème pour rectifier le tir…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :